Cet article date de plus de huit ans.

Endetté, Lafarge supprime 90 emplois en France

Le cimentier français Lafarge, numéro un du secteur, a annoncé jeudi la suppression de 460 emplois dans le monde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le centre de distribution de ciment Lafarge, quai André-Citroën à Paris, le 6 janvier 2010. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Aucun licenciement contraint" mais un "plan de départs volontaires", assure le cimentier Lafarge. Le groupe français, numéro un mondial du secteur, a annoncé, jeudi 2 février, la suppression de 460 emplois, dont 90 en France. Ces réductions d'effectifs répondent à deux objectifs fixés par la direction : faire face à la crise - et notamment à la flambée du coût des matières premières - et adapter les structures de l'entreprise à sa réorganisation.

Augmenter son chiffre d'affaires

Lafarge avait annoncé cette restructuration en novembre dernier. Le groupe était jusqu'à présent organisé par métier (ciment, béton et granulats, plâtre...). Il adopte désormais une organisation par pays.

Les fonctions dites "support" ou "corporate" sont de fait regroupées. Les suppressions de postes concernent donc les secteurs recherche-développement, marketing, ingénierie ou encore ressources humaines et communication.

Lafarge compte ainsi se rapprocher de ses clients dans les 78 pays où il est présent et augmenter plus rapidement son chiffre d'affaires, comme l'expliquait en novembre Le Figaro.

Réduire une dette colossale

Car Lafarge est plombé par une dette colossale. Fin février, l'agence de notation Standard & Poor's a même placé le premier cimentier mondial sous surveillance avec perspective négative. Avant de le reléguer au rang d'émetteur spéculatif (junk bond), rapportait Capital

Lafarge a donc entrepris d'améliorer ses finances. En juillet dernier, le groupe a cédé la majeure partie de sa branche plâtre, qu'il ne considérait plus comme stratégique. Cette opération lui a permis de ramener sa dette sous la barre des 12 milliards d'euros à la fin de l'année dernière.

Après avoir économisé 200 millions d'euros en 2011, Lafarge s'est engagé dans un programme de réduction de ses coûts à hauteur de 500 millions d'euros pour 2012.

Le groupe employait fin 2010 quelque 76 000 personnes dans le monde, dont 8 000 en France. Depuis, il a réduit son effectif français à 6 500 personnes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.