L'État et EDF soutiennent Areva pour sauver la filière nucléaire

Le gouvernement a décidé mercredi 3 juin de céder les réacteurs du géant du nucléaire à EDF et s'engage à recapitaliser le reste du groupe pour sauver près de 200 000 emplois.

FRANCE 3

Le groupe Areva est en pleine déroute avec une perte de près de cinq milliards d'euros l'an dernier et des milliers d'emplois voués à disparaître. Alors François Hollande a choisi d'agir vite et de lancer le 3 juin un sauvetage de la filière nucléaire. EDF va ainsi prendre le contrôle des activités réacteur d'Areva, et l'État, actionnaire majoritaire des deux sociétés s'est engagé à recapitaliser le reste du groupe.

Quid des salariés ?

Un tiers des 44 000 salariés du géant de l'énergie est concerné par cette mesure. Si beaucoup se montrent inquiets pour leur avenir, le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a souhaité les rassurer ce jeudi matin : "Un : pas de licenciement sec. Deux : préservation de tous les sites de production pour des raisons de qualification, de savoir-faire, et de sûreté nucléaire". Areva ne s'occupera plus que d'extraire, transformer et recycler l'uranium".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège d\'Areva à la Défense (Hauts-de-Seine), le 4 mars 2015.
Le siège d'Areva à la Défense (Hauts-de-Seine), le 4 mars 2015. (ERIC PIERMONT / AFP)