Cet article date de plus de cinq ans.

Entreprise : est-on aujourd'hui à la veille d'un big bang social ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Retour aux 39 heures : un échec pour la majorité des syndicats
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En direct sur le plateau de France 2, François Lenglet fait le point sur la situation, samedi 12 septembre.

 
Réforme du travail, de son code, du contrat, des accords d'entreprise, est-on aujourd'hui à la veille d'un big bang social difficilement avouable par les politiques ? Pour François Lenglet, en direct sur le plateau de France 2, "c'est possible parce que les lignes sont en train de bouger sur ce sujet, pour partie à cause de la crise et du chômage". Ce à quoi les salariés tiennent le plus aujourd'hui, c'est la garantie de l'emploi. Pour l'obtenir, ils sont donc prêts à des concessions momentanées sur le temps de travail par exemple. Mais si cette flexibilité est souhaitable, il faut néanmoins l'encadrer pour protéger les salariés.

Les syndicats victimes ?

Par ailleurs, François Lenglet ne pense pas, et "ce ne serait d'ailleurs pas souhaitable", note-t-il, que les syndicats soient les victimes de cette nouvelle démocratie directe dans l'entreprise. "La démocratie sociale ne doit pas devenir une démocratie directe [...] sinon les décisions pourraient être prises sous l'empire de l'émotion", ajoute-t-il avant de conclure qu'"on a besoin de corps intermédiaires dans l'entreprise".
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.