Économie : quand les entreprises n'ont plus de patron

Absence de hiérarchie, liberté des employés sur l'organisation et les horaires...C'est le grand format du 20 Heures.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Pour les 350 employés de cette entreprise de dépannage, il n'y ni horaires, ni contrôle, ni hiérarchie. C'est ce qu'on appelle une entreprise libérée : quand il manque un technicien, un agent commercial enfile un bleu de travail et prend les commandes d'un camion de chantier. Il remet les mains dans le cambouis : aucun chef ne lui demande, mais ça fonctionne. "On se responsabilise", explique Hervé Samson. Et si ce n'est pas le chaos, c'est qu'il y a une contrepartie : chaque employé touche un intéressement sur les bénéfices de l'entreprise et sur ceux de son équipe.

Bond du chiffre d'affaires

L'homme qui a impulsé cette dynamique, c'est Alexandre Gérard, le patron. Il y a sept ans, l'entreprise est au bord du gouffre. Il réunit ses salariés, écoute leurs idées et décide de leur donner le pouvoir et de supprimer le management intermédiaire. Miracle : le chiffre d'affaires bondit de 50% en six ans. Pour certains, cela s'est fait dans la douleur : un directeur commercial est par exemple passé animateur d'équipe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Trois quarts des jeunes de 18 à 24 ans sont \"prêts à tout\" pour réussir en entreprise, selon un sondage publié le 9 mai 2016. 
Trois quarts des jeunes de 18 à 24 ans sont "prêts à tout" pour réussir en entreprise, selon un sondage publié le 9 mai 2016.  (HERO IMAGES / HERO IMAGES/ Getty Images)