SNCF : Alstom perd un contrat à 700 millions d'euros

La SNCF a choisi l'espagnol CAF et son usine de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) pour lui fournir ses futurs trains Intercités. 

FRANCEINFO

Le contrat de 700 millions d'euros pour fabriquer 28 rames de trains Intercité et 75 en option vont donc à l'espagnol CAF. La SNCF a expliqué ce choix dans un communiqué, expliquant que "l'offre de CAF s'est avérée être la meilleure sur les critères de performance technique, d'innovation et de coût." Chez Alstom, certains le vivent comme une trahison. L'avenir de l'usine alsacienne de Reichshoffen (Bas-Rhin) qui dépendait du contrat est désormais menacé.

Une revanche pour l'Espagnol

Pour Hervé Fillhardt, de la CGT-FO Alstom, c'est une déception. "Ces trains sont financés entièrement par l'État donc par le contribuable et il va juste alimenter l'économie espagnole", dénonce-t-il. Ce sont en revanche des centaines d'emplois qui vont bénéficier du contrat sur le site du constructeur espagnol à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Une revanche pour CAF. En 2016, l'entreprise avait été écartée d'un appel d'offres après une forte mobilisation pour préserver l'emploi chez Alstom.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train Intercités le 6 avril 2017, à Paris. Ces trains, ainsi que les liaisons internationales, ont le plus souffert d\'une baisse de fréquentation. 
Un train Intercités le 6 avril 2017, à Paris. Ces trains, ainsi que les liaisons internationales, ont le plus souffert d'une baisse de fréquentation.  (ERIC PIERMONT / AFP)