Alstom : un plan sur les rails

Le gouvernement a annoncé, ce mardi 4 octobre, son plan pour sauver le site industriel de Belfort. Le détail avec France 3.

France 3

C'est une journée cruciale pour l'avenir de l'usine Alstom à Belfort (Territoire de Belfort). Elle débute ce matin, mardi 4 octobre, dans la rue. Une manifestation soutenue par toute une ville. Habitants et salariés maintiennent la pression car les annonces, disent-ils, ne suffisent pas.

Des activités jusqu'en 2021

Arrivée des syndicats à la préfecture : le secrétaire d'État à l'Industrie leur présente un plan pour sauver le site d'Alstom. D'abord, l'État s'engage à acheter à sa charge 15 rames de TGV, pour un coût de 450 millions d'euros . Autre commande, celle de la SNCF : 20 locomotives diesel, pour le remorquage de trains en panne. Enfin, Alstom met lui aussi la main à la poche, un investissement de 70 millions d'euros pour produire des bus électriques. Ce plan assurerait l'activité du site jusqu'à au moins 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation devant le siège d\'Alstom, le 27 septembre à Saint-Ouen
Manifestation devant le siège d'Alstom, le 27 septembre à Saint-Ouen (CHAMUSSY/SIPA)