Aides aux entreprises : "Les commerçants et artisans n'ont accès qu'aux prêts garantis par l'État", déplore la députée Émilie Cariou

Face aux nouvelles mesures sanitaires qui imposent le couvre-feu généralisé dès 18 heures, les commerçants s'inquiètent. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé de nouvelles aides. Émilie Cariou, députée de la Meuse, co-présidente des Nouveaux Démocrates, répond aux questions de Patricia Loison, en visioconférence, pour le 23h. 

France Info

Jeudi 14 janvier, le gouvernement a annoncé l'instauration d'un couvre-feu généralisé dès 18 heures dans toute la France. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé de nouvelles mesures pour aider les entreprises impactées par la crise du Covid-19. "C'est bien qu'il y ait des aides économiques et des aides financières (...). En revanche, ce qu'on peut critiquer, ce sont les orientations prises par le gouvernement de déverser de l'argent d'une manière pas très ciblée et très orientée vers les grandes entreprises", explique Émilie Cariou, député de la Meuse, co-présidente des Nouveaux Démocrates. 

La difficulté des charges fixes 

"Ceux qui sont en grande souffrance, ce sont les commerces, les TPE, c'est ceux qui font vivre nos territoires et la France", rappelle Émilie Cariou. Bruno Le Maire a déclaré travailler avec les parlementaires pour baisser le seuil d'un million d'euros, pénalisant pour les petites structures. "Le gros des aides supplémentaires, ce sont les 20 milliards de baisse d'impôts. L'impôt choisi n'est pas payé par les commerçants et les artisans. Depuis six mois, les commerçants et artisans n'ont accès qu'aux prêts garantis par l'État", déplore la députée. Émilie Cariou rappelle la difficulté pour les petites et très petites entreprises d'assumer les charges fixes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Émilie Cariou.
Émilie Cariou. (Capture d'écran franceinfo)