Prix de l'énergie : "Il y aura une augmentation, mais elle sera contenue", promet Élisabeth Borne

Invitée sur France Inter, la Première ministre annonce qu'elle détaillera "dans les prochaines semaines" les dernières décisions du gouvernement pour "amortir la hausse des prix" de l'énergie. Par ailleurs, elle rassure Marine Le Pen : une consultation du Parlement sur la politique énergétique est "bien prévue".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre Élisabeth Borne, le 1er septembre 2022 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

Le gouvernement est en train de "prendre les derniers arbitrages" pour "amortir" la hausse des prix de l'énergie, notamment de l'électricité, et en donnera les détails "dans les toutes prochaines semaines", assure la Première ministre Élisabeth Borne jeudi 1er septembre sur France Inter. "Il y aura une augmentation, mais elle sera contenue", ajoute-t-elle.

"Je vous confirme que s’il n’y avait pas de dispositif mis en place par l’État, la facture augmenterait de 100%. C’est évidemment inenvisageable, donc on va continuer à amortir la hausse du prix du gaz et de l’électricité pour les ménages. Par ailleurs, on aura aussi des dispositions pour protéger les plus fragiles", affirme la Première ministre, en refusant néanmoins de donner une estimation de la hausse des prix.

En ce qui concerne la politique énergétique du gouvernement, "il est d'ores et déjà prévu un débat au Parlement, à l'Assemblée comme au Sénat, donc on peut rassurer Madame Le Pen : c'est bien prévu", répond la Première ministre Élisabeth Borne. La figure du Rassemblement national avait réclamé une session extraordinaire du Parlement face à la crise énergétique, contestant "que le président de la République contourne le Parlement pour gérer la crise avec un Conseil de défense énergétique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.