"Il y a beaucoup d'arnaques" : comment les conseillers de France Rénov' orientent les Français dans l'achat des pompes à chaleur

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre venues du chauffage des bâtiments, le gouvernement souhaite encourager la massification de la pompe à chaleur. Mais le choix n'est pas toujours simple pour les consommateurs.
Article rédigé par France Info, Etienne Monin
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Installation d'une pompe à chaleur. (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)

L'UFC-Que Choisir pour un coup de gueule contre Élisabeth Borne. Dans un communiqué publié mardi 25 juillet, l'association de consommateurs reproche à la Première Ministre son intention de mettre fin à la commercialisation des chaudières à gaz à partir de 2026, après avoir lancé il y a un mois une concertation sur le sujet. L'UFC-Que Choisir évoque des propos "précipités" en raison du "bilan environnemental incertain et potentiellement très coûteux pour les consommateurs" que provoquerait cette interdiction.

>>> Climat : les eurodéputés donnent leur feu vert à la réforme du marché carbone

Le chauffage des bâtiments pèse aujourd'hui pour 18% des émissions de gaz à effet de serre en France. Afin de baisser radicalement ces émissions d’ici 2030, le gouvernement souhaite encourager l'achat par les ménages et des entreprises de pompes à chaleur, plus écologiques.

Face aux aides à l'achat proposées ou le choix des pompes, il n'est pourtant pas toujours simple de s'y retrouver. Sylvain Guleau est conseiller France Rénov', chargé d'orienter les consommateurs dans le labyrinthe des techniques, des tarifs, des aides, et même des matériaux : "Ça permet de visualiser ce qu'est une rénovation. On a aussi des échantillons d'isolants, pour que les gens voient ce qu'il y aura dans leurs murs".

"C'est très compliqué quand on s'adresse aux entreprises", appuie Marie, conseillée par Sylvain pour mieux isoler sa maison et installer une pompe à chaleur chez elle pour faire des économies : "On a des sons de cloche totalement différents d'une entreprise à l'autre. Je viens ici aussi pour y voir plus clair".

Explosion du marché

Marie n'est pas la seule à faire ce choix. D'après Sylvain Guleau, "ça a totalement explosé comme marché. Sur les pompes à chaleur, ce n'est pas très compliqué de trouver un artisan qui vous en pose, en revanche, il y a beaucoup d'arnaques. Nous, notre rôle, c'est aussi d'alerter le ménage."

>>> Sobriété énergétique : à Paris, des bâtiments chauffés grâce aux eaux usées des égouts

Le secrétariat général a la planification écologique compte d’ailleurs encourager la massification de la pompe à chaleur, ce qui permettrait de supprimer les émissions de gaz à effet de serre rejetées par les chaudières gaz ou le fuel.

Mais pour Isabelle Gasquet, qui travaille pour le CLER, une association engagée dans la transition énergétique, les pompes à chaleur sont aussi à manier avec précaution : "Dans une passoire thermique, une pompe à chaleur risquerait de ne pas chauffer correctement. Les ménages auront donc froid quand les températures seront basses et pourraient avoir recours à d'autres systèmes de chauffage qui ne sont pas efficaces".

L’enjeu est aussi de réussir une transition juste qui ne pèse pas sur les ménages les plus défavorisés. La rénovation globale des bâtiments, qui est l'action la plus efficace, avance aujourd’hui très lentement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.