Vidéo Hausse des prix du gaz et de l'électricité : trois conseils à suivre lorsque l'on veut changer de fournisseur

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Hausse des prix du gaz : les pièges à éviter lorsque l'on change d'opérateur
Article rédigé par
J.Duponchel, J.Weyl, N.Robertson, M.Cazaux, O.Labalette, M.Félix, M. Le Rue - France 2
France Télévisions

Le tarif réglementé du gaz augmentera de 12,6% le 1er octobre. Peut-on échapper aux hausses de prix en se tournant vers les concurrents d'EDF ? 

Ils n'en finissent plus de grimper. Les tarifs réglementés du gaz vont augmenter de 12,6%, vendredi 1er octobre, quand le gouvernement s'attend à une hausse "aux alentours de 12%" pour ceux de l'électricité, début 2022. Face à cette flambée des prix de l'énergie, certains consommateurs envisagent de changer de fournisseur pour faire quelques économies. Mais il est parfois difficile de s'y retrouver parmi la trentaine d'opérateurs et les différents types de tarifs. Voici trois conseils pour vous aider à faire le bon choix.

1Comparer les offres

Le premier conseil, si vous cherchez à réduire votre facture énergétique, est de comparer les offres proposées par les différents acteurs du marché. D'autant plus que le tarif réglementé du gaz va être supprimé en juin 2023. "A cette date-là, tous les abonnés au gaz devront avoir choisi une offre au tarif libre, explique Claude Gaubert, de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, au quotidien Midi libre. Ils peuvent le faire dès maintenant."

Pour cela, vous pouvez vous référer à des comparateurs indépendants comme ceux du médiateur national de l'énergie ou de l'UFC-Que Choisir. De quoi y voir plus clair sur les tarifs pratiqués par les différents opérateurs et réaliser jusqu'à 10% d'économies, selon Le Télégramme. L'association de consommateurs recommande toutefois de se renseigner aussi sur le service clients des prestataires, pour s'épargner des difficultés à échanger avec eux en cas de litige.

2Faire attention au type de tarif

Si les prix annoncés par les fournisseurs sont souvent attractifs, ils ne le sont en réalité que pour une période définie, indiquée par la mention "prix fixe". "Si on souscrit une offre à prix fixe – pendant un an, deux ans, trois ans –, à la fin de cette période, le fournisseur peut vous proposer une offre qui sera moins intéressante", explique Caroline Keller, porte-parole du médiateur national de l'énergie, à France Télévisions. A l'inverse, la mention "prix indexé" ne garantit aucun tarif, et les montants peuvent s'envoler du jour au lendemain.

Vous pouvez également participer à un achat groupé d'énergie, comme le propose l'UFC-Que ChoisirLe principe consiste à s'inscrire à plusieurs à un même contrat. Plus le nombre de clients rassemblés est élevé, plus les fournisseurs d'énergie seront susceptibles de proposer des rabais. 

3Ne pas hésiter à changer régulièrement de fournisseur

Dernier conseil : n'hésitez pas à réévaluer votre offre à "prix fixe", en particulier lorsqu'arrive le moment de son renouvellement. "Les consommateurs ont longtemps pensé qu'aller à la concurrence entraînait une coupure du service, mais ça ne correspond pas à la réalité", souligne Antoine Autier, responsable du département des études à l'UFC-Que Choisir, dans les colonnes du Télégramme. Il invite ainsi les consommateurs à "comparer régulièrement et à ne pas hésiter à changer plusieurs fois de prestataire".

Sachez qu'il n'est pas nécessaire d'attendre la fin de la période pour changer d'offre : les contrats d'énergie sont légalement sans aucune durée d'engagement pour les consommateurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.