Électricité : comment va être financé le surplus du bouclier tarifaire ?

Publié
Électricité : comment va être financé le surplus du bouclier tarifaire ?
Article rédigé par
A.Girault-Carlier, D.Brignand, L.Campisi, V.LLado, E.Noël - France 2
France Télévisions

Pour limiter la hausse des prix de l'électricité, le gouvernement a créé un bouclier tarifaire, mais il s'avère plus coûteux de deux milliards d'euros pour l'État. Le ministère de l'Économie promet qu'il n'essaiera pas de les récupérer sur les factures de 2023. Comment va être financé ce surplus ?

À Nice (Alpes-Maritimes), un père de famille surveille de près sa facture d'électricité. Avec sa maison de 180 m² et ses trois enfants, il dépense chaque année plus de 2 000 euros en électricité. Avec le plafonnement de l'électricité à 4 % décidé par le gouvernement, il paiera 84 euros de plus cette année. Sans plafonnement, sa facture aurait augmenté de 900 euros, soit dix fois plus.

Deux milliards d'euros pas encore financés

Ce bouclier tarifaire coûte près de 20 milliards d'euros, sur lesquels deux milliards ne sont pas encore financés. Alors, qui va payer ? Une idée avancée par la Commission de régulation de l'énergie serait d'augmenter les factures de tous les Français de 8 % en 2023. Mais, pour le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, il est hors de question de procéder à ce rattrapage. Les deux milliards d'euros seront donc financés par l'État, assure Bercy, via un impôt ou des taxes supplémentaires en 2023. Une décision qui rassure certaines associations de consommateurs. Les tarifs seront révisés en février prochain, comme chaque année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.