Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : des faillites en série chez les PME

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Les petites entreprises souffrent directement de la flambée des prix de l’énergie, et nombre d’entre elles sont obligées de baisser le rideau. Mi-janvier, 143 000 emplois restent menacés.
Entreprises : des faillites en série chez les PME Les petites entreprises souffrent directement de la flambée des prix de l’énergie, et nombre d’entre elles sont obligées de baisser le rideau. Mi-janvier, 143 000 emplois restent menacés. (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - M. Damoy, F. Menestret, A. Poncet, F. de Boer, H. Perret, France 3 Franche-Comté, H. Dugue
France Télévisions
France 3
Les petites entreprises souffrent directement de la flambée des prix de l’énergie, et nombre d’entre elles sont obligées de baisser le rideau. Mi-janvier, 143 000 emplois restent menacés.

Une boulangerie du Doubs n’a pas résisté à la crise énergétique. Mardi 17 janvier au matin, les baguettes de pain enfournées seront les dernières. "On était à 4 500 euros en moyenne de facture EDF, on est passé à 15 000 sur le mois de novembre 2022 avec une consommation d’un tiers de moins", confie Emmanuel Coulon, boulanger. Selon les gérants, les aides de l’État sont arrivées trop tard. Ils se disent forcés de baisser le rideau. En 2022, 42 500 défaillances d’entreprises ont été enregistrées, quasiment 50% de plus que l’année précédente, selon une étude d’Altares.

143 000 emplois menacés

Tout le pays est touché par cette tendance, avec, notamment, un pic dans les Hauts-de-France, avec 77,1% d’augmentation. Les entreprises de moins de 100 salariés sont les plus grandes victimes de cet état des lieux. Un cinéma est même obligé de fermer ses portes quelques semaines, pour ne pas avoir à le faire définitivement. Une fermeture temporaire "pour faire des économies d’énergie sur le chauffage de la salle. On sort d’une année extrêmement difficile, notamment sur le plan de la fréquentation", explique son directeur. À ce jour, 143 000 emplois sont menacés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.