VIDEO. Emmanuel Macron rouvre le débat sur les 35 heures

Le ministre de l'Economie était jeudi face à la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur l'impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail.

SOPHIE BRUNN et OLIVIER GARDETTE - FRANCE 2

Le nouveau ministre de l'Economie a effectué une nouvelle charge contre les 35 heures, jeudi 20 novembre. Il a souhaité mettre en place plus de souplesse devant une commission d'enquête de l'Assemblée nationale. Le ministre avait déjà créé d'importants remous en août, en évoquant juste avant sa nomination, des "dérogations aux 35 heures".

"Le cadre légal des 35 heures n'est pas suffisant, car les salariés comme les entreprises ont besoin de plus de souplesse. Finalement, qui serions-nous pour pouvoir refuser à quelqu'un qui souhaite, qui a besoin de travailler plus, que c'est impossible ?", a lancé Emmanuel Macron.

Colère des syndicats

Ces mots ont suffi à relancer la colère des syndicats. Pour Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, il s'agit d'un "concours Lépine du libéralisme économique". Quant à Laurent Berger de la CFDT, "s'il ne faut pas les mettre sur un piédestal [les 35 heures], à force d'en parler, M. Macron va les clouer au pilori, il faut faire très attention", lance-t-il. Selon le gouvernement, il ne s'agirait que d'opinions personnelles du ministre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron devant les députés à l\'Assemblée nationale le 18 novembre 2014.
Emmanuel Macron devant les députés à l'Assemblée nationale le 18 novembre 2014. ( CHARLES PLATIAU / REUTERS)