La CGT et FO appellent à une journée de mobilisation interprofessionnelle le 28 juin

Le mot d'ordre de cette journée sera "la défense des étudiants, travailleurs, chômeurs  et retraités". Le 28 juin sera le 36e jour de grève à la SNCF.

Lors d\'une manifestation à Toulouse (Haute-Garonne), le 22 mai 2018.
Lors d'une manifestation à Toulouse (Haute-Garonne), le 22 mai 2018. (ALAIN PITTON / NURPHOTO /AFP)

La CGT, FO et les organisations de jeunesse UNL et Fidl ont appelé à une journée de mobilisation le 28 juin, avec des "initiatives" sur tout le territoire, pour la défense des étudiants, travailleurs, chômeurs et retraités. 

C'est la première fois depuis la loi travail de 2016, que la CGT et FO organisent ensemble une mobilisation interprofessionnelle. Elles invitent les autres syndicats à "se réunir dès fin août pour analyser la situation sociale" et "envisager" des initiatives unitaires, précisent les organisations, dans un communiqué diffusé mercredi 13 juin.

L'intersyndicale de la SNCF appelle à se mobiliser "massivement"

Le mouvement social contre la réforme ferroviaire, qui a pris la forme d'une grève perlée entamée le 3 avril, doit prendre fin ce 28 juin, qui sera le 36e jour de grève. Les syndicats de cheminots sont divisés sur les suites à donner au mouvement. Sud Rail et la CGT souhaitent un durcissement de la grève, tandis que la CFDT prône une trêve pendant la semaine du baccalauréat. L'Unsa ne s'est pas encore officiellement prononcée.

Après une réunion, mercredi, l'intersyndicale de la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) a appelé les cheminots à se mobiliser "massivement" le 28 juin. Si la réunion tripartite organisée vendredi avec le ministère et le patronat est "improductive, de nouvelles mobilisations seront programmées", a affirmé Laurent Brun, le patron de la CGT Cheminots.