Vidéo Emplois des jeunes : être saisonnier, "ce n'est pas tenable" depuis la réforme du chômage

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Salomé Saqué, journaliste à Blast et autrice de “Sois jeune et tais-toi" (ed. Payot), relève le lien entre la pénurie de main d'œuvre dans le secteur de la restauration et la réforme du chômage qui exige de travailler au moins six mois sur les deux dernières années écoulées pour pouvoir bénéficier d'indemnités.
Emplois saisonniers : "c'est intenable" depuis la réforme du chômage Salomé Saqué, journaliste à Blast et autrice de “Sois jeune et tais-toi" (ed. Payot), relève le lien entre la pénurie de main d'œuvre dans le secteur de la restauration et la réforme du chômage qui exige de travailler au moins six mois sur les deux dernières années écoulées pour pouvoir bénéficier d'indemnités. (CYRIL BALTA / RADIO FRANCE)
Article rédigé par Sarah Calamand
Radio France
Salomé Saqué, journaliste à Blast et autrice de "Sois jeune et tais-toi", fait un lien entre la réforme de l'assurance-chômage entrée en vigueur en 2021 et la crise des recrutements dans les secteurs qui emploient des saisonniers.

Télétravail, semaine de quatre jours, rejet du CDI... Les jeunes sont-ils en train de révolutionner le monde du travail ? Malgré une attention plus poussée des jeunes travailleurs portée sur leur santé mentale, la journaliste Salomé Saqué, invitée du Talk de franceinfo et autrice de Sois jeune et tais-toi (éd. Payot), dont la version poche est sortie mercredi 6 mars, fait un lien entre les difficultés de recrutement dans certains secteurs, notamment la restauration, et les politiques du gouvernement. 

"A partir du moment où Emmanuel Macron a fait passer la réforme du chômage en 2021, qui prévoyait qu'on puisse toucher le chômage au bout de six mois de travail au lieu de quatre mois, explique Salomé Saqué, il y a eu un effondrement du travail saisonnier."

Cette nouvelle durée minimale pour l'ouverture ou le rechargement des droits au chômage n'est pas compatible avec le modèle de l'emploi saisonnier, selon la journaliste : "Beaucoup de jeunes se lancent sur les côtes en été, dans les stations de ski en hiver, là où il y a ce travail saisonnier qui est extrêmement intense. C'est vraiment quelque chose qui n'est pas tenable pour beaucoup, à l'année. Je ne veux pas mettre tout le monde dans le même sac, nuance Salomé Saqué, mais on n'est pas forcément dans un respect absolu du droit du travail.

"Donc beaucoup se disent 'je me donne à fond', mais si en plus, après, on ne peut pas se reposer et avoir son chômage, et bien il y a plein de jeunes qui se sont dit qu'ils ne voulaient plus le faire."

Salomé Saqué

à franceinfo


Retrouvez l'intégralité du Talk de franceinfo : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.