Pourquoi le CV anonyme obligatoire est abandonné

Le gouvernement va annoncer ce mardi 19 mai le lancement d'une campagne afin de tester les critères de discrimination à l'embauche. Le CV anonyme devrait être abandonné. 

Le rapport remis ce mardi 19 mai au gouvernement s\'est \"largement prononcé contre le caractère obligatoire de l\'anonymisation des CV\".
Le rapport remis ce mardi 19 mai au gouvernement s'est "largement prononcé contre le caractère obligatoire de l'anonymisation des CV". (AARON M. SPRECHER / BLOOMBERG / GETTY IMAGES)

Le CV anonyme, une "fausse bonne idée" ? C'est ce que craint Patrick Kanner, le ministre de la Ville, dans une interview aux Echos, publiée ce mardi 19 mai. Le dispositif est censé être obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés depuis une loi de 2006, mais le décret d'application n'a en réalité jamais été publié.

Un groupe de dialogue chargé de discuter de la question remet son rapport ce mardi au ministre du Travail, François Rebsamen, à la ministre de la Justice, Christiane Taubira, et à Patrick Kanner. Il s'est "largement prononcé contre le caractère obligatoire de l'anonymisation des CV", comme l'écrit son président, Jean-Christophe Sciberras. De quoi pousser Manuel Valls à l'action : un amendement au projet de loi de réforme du dialogue social va supprimer le dispositif, selon Les Echos.

Francetv info vous explique pourquoi on abandonne aujourd'hui le CV anonyme. 

Parce qu'il n'a pas vraiment fait ses preuves

"Cela ne peut pas être l'alpha et l'oméga du mode de recrutement antidiscrimination, sinon il aurait été mis en œuvre depuis longtemps." Le ministre de la Ville confie n'y avoir "jamais cru" comme son confrère du ministère du Travail, François Rebsamen. Pire, il estime qu'"une telle mesure contraignante freinerait voire ferait renoncer à des embauches". "Il faut agir autrement pour établir l'égalité des chances", ajoute Patrick Kanner.

Le groupe de travail souligne les effets pervers que peut entraîner un recrutement par CV anonyme. "Il ne permettrait pas de valoriser les différences" et irait "à l'encontre de la liberté de choix des entreprises et des candidats"

Parce qu'il entre en contradiction avec la logique des réseaux sociaux

A l'heure des réseaux sociaux et du succès de plateformes de CV en ligne comme LinkedIn ou Viadeo, le CV anonyme semble aller à contre-courant. Et la curiosité pourrait être bien trop grande pour se priver d'internet.

"Nous avons décidé d'arrêter d'utiliser cet outil fin 2013", expliquait en 2014 Nicolas Rolland, directeur culture et innovation chez AXA France, interrogé par Le Figaro. "Pourquoi ? Tout simplement parce que les candidats se démarquent autrement : c'est la mise en avant de sa propre personne sur le web et les réseaux sociaux qui domine, bien plus que la notion d'anonymat. En revanche, si nous avons bel et bien arrêté cette pratique, nous continuons à prôner l'égalité des chances dans le recrutement, qui est un point essentiel." 

Parce qu'il est compliqué à mettre en œuvre

Le rapport remis ce mardi souligne les lourdeurs administratives et le coût directement lié à l'anonymisation des CV. Il soulève des soucis pratiques comme la nécessité d'anonymiser également les lettres de motivation des candidats.

Le groupe de travail préconise ainsi de "rendre ce dispositif facultatif dans la loi" et donc "de modifier celle-ci en ce sens".