Whirlpool : l'élu CFDT Patrice Sinoquet ne sera finalement pas sanctionné pour avoir voté FN

Patrice Sinoquet, représentant syndical CFDT de Whirlpool, était menacé d'exclusion de son syndicat pour avoir déclaré avoir voté Le Pen au premier tour. Le syndicat est revenu sur sa décision, selon les informations recueillies par franceinfo.

Patrice Sinoquet (gauche) lors d\'un dialogue très tendu, le 27 avril 2017, avec le directeur du site de Whirlpool Amiens, Carlos Ramos. 
Patrice Sinoquet (gauche) lors d'un dialogue très tendu, le 27 avril 2017, avec le directeur du site de Whirlpool Amiens, Carlos Ramos.  (FRED DOUCHET / MAXPPP)

La CFDT ne sanctionnera pas Patrice Sinoquet, selon les informations recueillies par franceinfo vendredi 12 mai. Cet élu syndical, secrétaire du CHSCT de Whirlpool à Amiens, avait déclaré, sur franceinfo, le 27 avril dernier, avoir voté pour Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. 

Après cette déclaration publique de Patrice Sinoquet, la direction de la CFDT l'avait menacé d'exclusion en lui demandant de choisir entre le FN et la CFDT. Depuis, les choses se sont aplanies. 

Il aurait craqué sous la pression des médias

C'est la branche locale du syndicat qui est chargée de régler ces questions, en l'occurrence le syndicat métaux Somme. Le syndicaliste mis en cause a été reçu par une partie du bureau la semaine dernière pour lui "réaffirmer la volonté de la CFDT de lutter contre le FN", selon le compte-rendu de l'entretien qu'a pu consulter franceinfo. Patrice Sinoquet y explique "avoir craqué sous la pression des médias" et déclare "porter avec conviction les valeurs" de son syndicat. Il assure également n'avoir "jamais milité pour les idéologies totalitaires" du Front national.

Bien qu'il n'y ait pas d'engagement à renoncer à l'expression d'un vote frontiste, cela suffit aux yeux de la CFDT. "On ne lutte pas contre les électeurs du Front national mais contre les idées. À partir du moment où monsieur Sinoquet, et on en a la preuve, se comporte de façon tout à fait correcte et même efficace pour la CFDT, on n'a pas de raison de lui reprocher autre chose", explique Philippe Portier, le secrétaire général de la branche métallurgie de la CFDT.

Notre objectif, au bout du bout, c'est bien de le faire changer d'avis pour que, la prochaine fois, il ne vote pas FN.Philippe Portier, secrétaire général de la branche métallurgie de la CFDTà franceinfo

Un cadre picard de la CFDT précise aussi qu'au regard du contexte, en pleines négociations du plan social chez Whirpool, on pouvait "comprendre" ce qu'il considère être un "dérapage".

Contacté, Patrice Sinoquet indique avoir eu une petite piqûre de rappel au cours de cet entretien. Le syndicaliste ajoute que tout ceci est "secondaire" par rapport à la délocalisation de son entreprise et qu'il ira encore voter tout seul.

Le CFDT ne sanctionnera pas son élu Patrice Sinoquet pour avoir voté FN : le reportage de Jérôme Jadot
--'--
--'--