Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo GM&S : le dernier combat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 34 min.
GM&S : le dernier combat
Envoyé spécial / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les 277 salariés de l'entreprise GM&S de La Souterraine sont menacés de licenciement. Une équipe d'"Envoyé spécial" s'est immergée dans le premier conflit social de l'ère Macron.

"Je ne suis pas le Père Noël !" C'est ainsi qu'Emmanuel Macron, tout nouveau président de la République, s'adresse en juin aux 277 salariés de l'entreprise GM&S de La Souterraine, menacée de fermeture. C’est le premier conflit social de "l’ère Macron", et il tombe plutôt mal, à l’heure où la contestation monte contre la réforme du droit du travail.

Depuis des mois, les ouvriers luttent pour sauver leur usine. L’équipementier automobile, deuxième employeur privé de la Creuse, a été placé en redressement judiciaire en décembre 2016. Les salariés multiplient les opérations coup de poing, jusqu’à menacer de faire sauter l’usine.

GM&S sera-t-elle reprise, et avec combien de salariés ?

Un conflit qui fait tache, alors que la rentrée sociale s’annonce musclée. Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a promis aux salariés que "personne ne sera abandonné". Mais le seul repreneur connu ne souhaite garder que 120 emplois.

Une équipe d’"Envoyé spécial" s’est immergée dans le dernier combat des GM&S : l’entreprise sera-t-elle reprise in extremis, et si oui, avec combien de salariés ? Qui restera, qui partira ? En pleine réforme du Code du travail, qui prévoit de plafonner les indemnités de licenciement, les salariés de GM&S seront-ils le premier caillou social dans la chaussure du gouvernement ?

Un reportage de Laura Aguirre de Carcer et Florian Le Moal, diffusé dans "Envoyé spécial" le 21 septembre 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.