SFR : suppression de 5 000 emplois fin 2017, soit un tiers des effectifs

Ce sont des coupes drastiques dans les effectifs de SFR qui se préparent. Le groupe télécom entend supprimer 5 000 emplois, soit un tiers des postes, à partir de l'an prochain. 

France 3

Au siège de SFR à Saint-Denis (Seine-Sain-Denis), syndicats et direction ont passé une bonne partie de la journée à batailler sur le nombre de suppressions d'emplois. À la fin 2017, la direction veut ramener les effectifs de 14 500 à 9 000 salariés. Plus de 5 000 emplois supprimés en l’espace d'un an et demi. "C'est énorme et ça met en danger la viabilité de l'entreprise", estime Isabelle Lejeune-To, secrétaire nationale CFDT Télécoms.

50 milliards d'euros de dette cumulée

Dans un premier temps, c'est le réseau de distribution, les boutiques, qui serait le plus impacté. Sur 4 000 emplois, un millier pourrait disparaître dans les prochains mois. SFR a été rachetée en 2014 par Patrick Drahi. Pour financer l'opération, l'industriel a emprunté auprès des banques. Aujourd'hui, la dette cumulée de son groupe avoisine les 50 milliards d'euros. Mais la perte récente d'un million d'abonnés complique la donne. SFR traverse une mauvaise passe. Les syndicats dénoncent la casse sociale et se demandent où va leur entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du groupe SFR, le 22 février 2016. 
Le logo du groupe SFR, le 22 février 2016.  (JACKY NAEGELEN / REUTERS)