Goodyear : 832 salariés contestent leur licenciement

Six ans plus tard, les anciens employés de Goodyear attendent le procès de l'employeur qui les a licenciés, pour eux, sans raison apparente.

FRANCE 3

France 3 a rencontré deux anciens employés de Goodyear avant l'ouverture du procès du fabricant de pneumatiques à la suite de leurs licenciements. 832 salariés contestent la façon dont ils ont été mis à la porte et les raisons qui auraient poussé l'entreprise à se séparer d'eux. "Il n'y avait pas lieu de fermer, en aucun cas. Ils n'avaient aucune excuse. On sera toujours marqué par Goodyear, il y aura toujours quelque part quelque chose de cassé en nous", explique Éric Monvoisin, qui a travaillé 18 ans pour la société américaine.

Une amertume partagée par tous

Cela fait 6 ans qu'il attend ce procès. Éric s'est reconverti dans la sécurité. Il cumule deux emplois, mais le manque est toujours présent. Surtout quand il revoit les images de sa dernière année devant cette usine où il fabriquait des pneus. "C'est une partie de nous qui est restée là", assure-t-il. Une amertume partagée par Stéphane, qui a travaillé 18 ans aussi chez Goodyear. Tous parlent d'une grande famille malgré les conditions de travail difficiles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un salarié de Goodyear manifeste devant le site d\'Amiens (Somme), le 5 décembre 2013.
Un salarié de Goodyear manifeste devant le site d'Amiens (Somme), le 5 décembre 2013. (DENIS CHARLET / AFP)