General Electric : visite à risque de Bruno Le Maire à Belfort

Le ministre de l'Économie a rendu visite aux salariés de l'usine General Electric, menacée par un plan social visant plus de 1 000 emplois.

FRANCE 3

La visite de Bruno Le Maire à l'usine General Electric de Belfort (Territoire de Belfort) a été mouvementée. Le ministre de l'Économie s'en doutait, alors même que plusieurs emplois sont menacés par un plan social. Il voulait montrer que le gouvernement était aux côtés des salariés. Ils étaient environ 900 à l'accueillir sous les huées, à exprimer leur colère. Les syndicats de leur côté ont pu durant une heure et demie exprimer leurs inquiétudes auxquelles Bruno Le Maire a voulu répondre.

Une fermeture déguisée ?

"Soyons clairs, il faut que GE Aviation s'engage sur le site de GE Belfort", a indiqué le ministre. "Est-ce que c'est uniquement une adaptation au marché, ou est-ce que c'est une fermeture déguisée ? Je crois que c'est quelque chose qu'il faut absolument clarifier auprès de la direction de GE", a-t-il martelé au sortir de la réunion. Il a annoncé en outre la création d'un comité de suivi dont il prendra personnellement la tête.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie Bruno Le Maire, le 3 juin 2019, lors d\'une rencontre avec les syndicats de General Electric, à Belfort.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 3 juin 2019, lors d'une rencontre avec les syndicats de General Electric, à Belfort. (PATRICK HERTZOG / AFP)