General Electric

Coup de tonnerre à Belfort : le géant américain General Electric a annoncé mardi 28 mai 2019 envisager la suppression de plus de 1 000 postes en France, une nouvelle épine dans le pied du gouvernement au lendemain des élections européennes

Ces réductions de poste devraient surtout concerner les sites franc-comtois de Belfort et Bourogne ainsi qu'à Boulogne-Billancourt. Dans le détail, le groupe américain, qui avait racheté en 2015 la branche énergie d'Alstom, envisage jusqu'à 792 suppressions de postes dans l'entité gaz, et 252 dans celle dédiée aux fonctions supports, a précisé un porte-parole du groupe.

Au total, General Electric emploie à Belfort environ 4 300 personnes, dont 1 900 dans l'entité turbines à gaz visée par l'annonce et qui subit les conséquences des difficultés générales de GE et de la baisse actuelle de ses marchés.

12