VIDEO. Au Népal, les chasseurs de miel hallucinogène prennent tous les risques

Les tribus himalayennes sont prêtes à affronter les plus grosses abeilles à miel du monde pour se procurer de petites quantités de ce produit traditionnel.

BRUT

La chasse au miel peut s'avérer périlleuse. Au cœur d'un essaim d'abeilles, un homme est cramponné sur une échelle de bambou avec un équipement minime pour tenter de recueillir un produit très convoité par les tribus himalayennes : du miel hallucinogène.

Les chasseurs brûlent quelques feuilles pour éloigner les abeilles en colère mais la précaution n'est pas suffisante. Nichés sur des falaises vertigineuses, ils sont nombreux à se faire piquer au visage ou aux mains pour enfin décrocher le précieux butin. Une fois en bas, le miel est filtré à travers un panier tressé et sera vendu une quinzaine d'euros le kilo. Ces récoltes sont réalisées une à deux fois par an à l'est du Népal. 

Un produit toxique 

Les tribus himalayennes prêtent à ce miel des vertus médicinales mais il peut s'avérer particulièrement toxique. Au printemps, le pollen de rhododendron lui donne un fort effet hallucinogène qui peut mener à l'empoisonnement.

Les tribus le consomment en petites quantités mais n'hésitent pas à prendre tous les risques pour décrocher ce produit si particulier. Transmise de génération en génération, cette tradition existe depuis plus de 10 000 ans.

Les tribus himalayennes sont prêtes à affronter les plus grosses abeilles à miel du monde pour se procurer de petites quantités de ce produit traditionnel.
Les tribus himalayennes sont prêtes à affronter les plus grosses abeilles à miel du monde pour se procurer de petites quantités de ce produit traditionnel. (BRUT)