Confinement : des commerçants enfreignent la loi pour maintenir leur activité

En attendant une potentielle réouverture prochaine, certains commerçants contournent les règles du confinement. Coiffeurs, esthéticiennes, agents immobiliers… Certains estiment qu'ils n'ont pas d'autre choix pour survivre.

France 3

Pendant le second confinement, faire visiter un appartement est strictement interdit. Néanmoins, certains professionnels prennent des libertés avec la loi. France Télévisions s'est rendu dans un immeuble, où une agente immobilière organise des visites illégales. En 1h30, huit particuliers se succèdent dans le T2 ; l'agente assume d'enfreindre la loi sans craindre de sanctions. "Je m'autorise à le faire, car il faut bien faire le boulot, on n'a pas le choix. On a déjà été confiné pendant deux mois, confie-t-elle. On a des propriétaires qui ont besoin de louer aussi."

"Il faut bien manger à la fin du mois"

Agents immobiliers, mais aussi masseurs ou coiffeurs. Sur Internet, les annonces de prestations illégales à domicile se comptent par centaines. France Télévisions a contacté une esthéticienne ; elle avance son besoin d'argent. "Je reçois à mon domicile, admet-elle. Il faut bien manger à la fin du mois, c'est pour ça que je continue comme ça mes prestations." Les contrevenants risquent 135 euros d'amende s'ils sont pris sur le fait.

Le JT
Les autres sujets du JT
Coronavirus et coiffeur (illustration).
Coronavirus et coiffeur (illustration). (DENIS CHARLET / AFP)