Monaco : les restaurants interdits aux Français qui ne travaillent pas dans la principauté

Avec les mesures restrictives en vigueur en France, nombre des habitants des Alpes-Maritimes avaient pris l'habitude de se rendre à Monaco pour aller manger au restaurant. À partir de samedi 2 janvier, ces escapades ne seront plus possibles. 

FRANCE 2

À Monaco, les restaurants sont ouverts, mais doivent respecter une distance d'1m50 entre chaque table, ainsi que le nombre maximum de six convives. Par ailleurs, les réservations sont obligatoires. "On a l'impression d'être dans un pays libre alors qu'on fait simplement quelque chose de tout à fait normal : dîner au restaurant", témoignait un Parisien rencontré par France Télévisions jeudi 31 décembre.  

La dégradation de la situation sanitaire en cause 

Sur le port, une brasserie affichait complet pour la soirée du Nouvel An ; dans la salle se trouvaient une majorité de Français. À la fin de l'année 2020, seuls les résidents et les étrangers attestant d'une réservation dans un hôtel pouvaient passer la frontière monégasque. Néanmoins, la dégradation de la situation sanitaire dans les Alpes-Maritimes a conduit la principauté à durcir ses mesures : dès samedi 2 janvier, les restaurants seront réservés aux résidents et à ceux qui travaillent à Monaco.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un des clients venu fêter son anniversaire déclare un verre d\'eau à la main : \"Je viens ici précisément parce qu\'ils ont les meilleurs vins rouges. Ce n’est plus pareil... on dirait que le repas n\'est pas complet.\" C’est vraiment dommage pour les clients et les restaurateurs car \"les gens ont toujours peur de sortir\" et ceux qui le font \"se lamentent qu\'il n\'y a pas d\'alcool\".   
Un des clients venu fêter son anniversaire déclare un verre d'eau à la main : "Je viens ici précisément parce qu'ils ont les meilleurs vins rouges. Ce n’est plus pareil... on dirait que le repas n'est pas complet." C’est vraiment dommage pour les clients et les restaurateurs car "les gens ont toujours peur de sortir" et ceux qui le font "se lamentent qu'il n'y a pas d'alcool".    (MICHELE SPATARI / AFP)