Hôtellerie-restauration : un accord entre patronat et syndicats entérine une hausse des salaires

Il a été signé lundi soir par la seule CFDT, mais plusieurs autres syndicats ont déjà annoncé qu'ils ne s'y opposeraient pas, ouvrant ainsi la voie à son entrée en vigueur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La cuisine d'un restaurant à Toulouse (Haute-Garonne), le 2 février 2021. (JOHANNA SENPAU / HANS LUCAS / AFP)

Un accord "historique". Le Premier ministre, Jean Castex, s'est félicité, mardi 18 janvier, de l'accord entérinant la hausse des salaires dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie signé la veille.

Cet accord, négocié entre organisations syndicales de salariés et patronat, prévoit une rémunération minimum supérieure de 5% au Smic et une augmentation moyenne de 16,33% de l'ensemble de la grille actuelle des salaires. Il a été signé lundi soir par la seule CFDT, mais plusieurs autres syndicats ont déjà annoncé qu'ils ne s'y opposeraient pas, ouvrant ainsi la voie à son entrée en vigueur.

Une deuxième négociation doit s'ouvrir sur les conditions de travail et se pencher sur le travail en "coupure", les horaires, mais aussi la "majoration des heures supplémentaires, inférieure sur le secteur à ce qu'elle est ailleurs", a déclaré Stéphanie Dayan, secrétaire nationale de la fédération des services CFDT.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.