En un an, Airbnb a bloqué les réservations de 240 000 personnes en France pour éviter les fêtes clandestines

Avec la crise du Covid-19, le site a explicitement interdit, en août 2020, l'organisation de fêtes et autres événements dans tous les logements Airbnb.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le site internet d'Airbnb, le 20 avril 2021. (YURIKO NAKAO / GETTY IMAGES EUROPE)

La plateforme de locations touristiques Airbnb annonce, mardi 31 août, avoir "bloqué ou redirigé" les tentatives de réservation de plus de 240 000 personnes en France en un an, conformément à son engagement volontaire d'éviter des fêtes clandestines. Avec la crise du Covid-19, le site a explicitement interdit, en août 2020 et "jusqu'à nouvel ordre", l'organisation de fêtes et autres événements dans tous les logements Airbnb. Leur capacité d'accueil est également limitée à 16 personnes.

Depuis, la plateforme bloque automatiquement les réservations de logements entiers pour les utilisateurs âgés de moins de 25 ans qui disposent de moins de trois commentaires positifs, lorsque le lieu de réservation est à proximité de leur domicile. Le critère de proximité est volontairement gardé secret pour éviter que certains utilisateurs ne le contournent, a précisé Airbnb à l'AFP.

Paris, Marseille et Bordeaux particulièrement concernés

Dans un communiqué qui dresse le bilan annuel de la mesure, la plateforme estime que "près de 53 000" personnes ont été empêchées d'effectuer une réservation à Paris en raison de ce dispositif, "plus de 7 000" à Marseille et "plus de 4 000" à Bordeaux. Le compte des clients concernés n'est en revanche pas bloqué, a précisé Airbnb, et rien ne les empêche donc de réserver un logement plus loin ou une chambre privée.

Ce dispositif s'inscrit dans une série d'engagements pris par Airbnb en février dernier. Il fait suite à l'élaboration d'une "feuille de route sur les meublés du tourisme" par la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, des associations de collectivités territoriales et trente villes, agglomérations et métropoles. Objectif : une meilleure régulation du secteur.

Ce dispositif s'ajoute à un service d'assistance déjà existant, qui permet aux voisins d'alerter en ligne la plateforme en cas de nuisances sonores ou de fêtes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.