Discothèques : "On a très peur qu'on nous annonce une nouvelle fermeture", dit la Chambre syndicale des lieux musicaux, festifs et nocturnes

Le président de la République a annoncé qu'il s'adresserait aux Français lundi 12 juillet, à 20 heures.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une boule à facette dans la boîte de nuit "Le village" à Juan les Pins le 7 juillet 2021. (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

"On a très peur qu'on nous annonce une nouvelle fermeture", explique vendredi 9 juillet au soir sur franceinfo Aurélien Dubois, le président de la Chambre syndicale des lieux musicaux, festifs et nocturnes (CSLMF), alors que les discothèques ont rouvert le même soir après 16 mois de fermeture. Dans le même temps, l'Elysée a annoncé qu'Emmanuel Macron s'adressera aux Français lundi 12 juillet, à 20 heures.

"Il y a beaucoup de bruits de couloirs, on a très peur de cela", ajoute Aurélien Dubois, précisant qu'une nouvelle fermeture "serait une catastrophe au niveau psychologique et humain" et que "l'écosystème du monde de la nuit attend des solutions pérennes pour les établissements". Mais le président de la Chambre syndicale des lieux musicaux, festifs et nocturnes dénonce un "couac" autour de la réouverture des discothèques : la société qui devait réaliser des tests PCR à l'entrée des établissements n'a finalement pas été autorisée à le faire, à quelques heures de l'ouverture de ces lieux.

Un accompagnement nécessaire des gérants de boîte de nuit face à l'épidémie

"Notre public est le moins vacciné, on a besoin d'être épaulés et accompagnés, notamment avec les tests à l'entrée", martèle-t-il, rappelant que les discothèques sont des lieux où l'on se rend de manière spontanée et que "personne" n'anticipera la préparation d'un test PCR "trois jours avant" de s'y rendre. Pour organiser la réouverture des boîtes de nuit, un protocole a été mis en place, avec une jauge de 75 % en intérieur et l'obligation de présenter un pass sanitaire, soit avec la preuve d'avoir reçu deux doses de vaccin, soit avec la présentation d'un test antigénique ou PCR négatif de moins de 48 heures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.