Zone d'alerte renforcée : des propriétaires se mettent hors-la-loi

Les métropoles des zones en alerte renforcée devront restreindre l'accès aux salles de sport, piscines couvertes et salles des fêtes.

FRANCE 2

Malgré l'arrêt préfectoral qui impose la fermeture des salles de sport, Evelyne Bernard, propriétaire d'une salle de sport, a choisi de braver l'interdit. Les cours de fitness sont dispensés. La propriétaire se sait hors-la-loi : "On n'est pas entendu, le monde du fitness n'est pas entendu. La preuve, on a été les derniers à rouvrir et on a été les premiers a fermer ! On ne joue pas avec les petites entreprises."

Des adhérents qui ne renouvellent pas leur abonnement

Son activité est menacée. Evelyne observe 30% de fréquentation en moins depuis le déconfinement, ce mois-ci de nombreux adhérents n'ont pas renouvelé leur abonnement. "C'est une perte sur le long terme, sur 2020, 2021", explique Evelyne. Ses clients la soutiennent : "Tout le monde respect la décision de porter un masque, pour se déplacer tout le monde respecte le sens, je ne comprends pas", témoigne une habituée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les enseignes habituellement concurrentes ont choisi de se réunir pour tenter de sauver un secteur au bord du gouffre nous explique Céline Rémy Wisselink, co-fondatrice de la chaîne de clubs Neoness.
Les enseignes habituellement concurrentes ont choisi de se réunir pour tenter de sauver un secteur au bord du gouffre nous explique Céline Rémy Wisselink, co-fondatrice de la chaîne de clubs Neoness. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)