Climat : le tourisme réchauffe la planète

Le tourisme mondial a augmenté de 7% en 2017, une bonne nouvelle pour les hôteliers, une mauvaise pour la planète : une étude révèle que 8% des gaz à effet de serre seraient causés par le tourisme. 

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des plages de Cuba aux îles de la Méditerranée, partout dans le monde, les sites touristiques attirent toujours plus de visiteurs. À tel point que le tourisme mondial serait responsable de 8% des émissions de CO2, selon une étude internationale. C'est trois fois plus que le trafic maritime. En cause ? Le transport, surtout aérien, qui compte pour un cinquième des émissions, mais aussi les déplacements, l'hébergement, la restauration, et les souvenirs achetés sur place.

1,3 milliard de voyageurs l'an dernier

L'explosion du nombre de touristes est bien sûr en cause : 1,3 milliard de personnes l'an dernier. Sans surprise, ceux qui émettent le plus de CO2 sont les plus riches ou les plus nombreux : les Américains, suivis par les Chinois, les Allemands et les Indiens. En réaction, quelques rares entreprises du secteur réfléchissent au moyen de limiter les émissions de CO2.  "Un tour opérateur français a annoncé il y a deux mois compenser à 100% tous les impacts effets de serre de ses clients en reboisant des zones entières", rappelle Jean-Pierre Nadir, fondateur d'Easyvoyage.com. Insuffisant selon certains experts, qui préfèrent agir sur des leviers plus dissuasifs, comme le fait de "taxer le kérosène, pour que l'avion soit plus cher", comme le préconise Anne Bringault, du Réseau pour la Transition énergétique, pour inciter encore davantage les touristes à opter pour le train. D'ici à 2030, le nombre de touristes dans le monde devrait quasiment doubler en comptant 2 milliards de voyageurs.   

Le JT
Les autres sujets du JT
2018 est une année riche en possibilités de ponts. 
2018 est une année riche en possibilités de ponts.  (ALAIN JOCARD / AFP)