Cinéma : épidémie oblige, le drive-in refait surface

Dimanche 17 mai, au 7e jour de déconfinement, les cinémas restent fermés. En attendant, le cinéma de plein air refait surface.

FRANCE 3

Sur le tarmac d'un aéroport lituanien, sur les hauteurs de Téhéran (Iran), ou sur la place des Quinconces à Bordeaux (Gironde)... Partout dans le monde, la fermeture des cinémas a provoqué le retour du drive-in. Samedi 16 mai, les Bordelais ont eu droit à une séance en plein air, chacun dans sa voiture, avec un masque et à distance des autres spectateurs.

Une pratique popularisée après guerre aux États-Unis

L'idée du drive-in est apparue aux États-Unis en 1933. La pratique a été popularisée après-guerre avec l'essor de l'automobile. Dans les années 1960, la France n'y a pas échappé. Samedi, à Bordeaux, les spectateurs ont assisté à la projection du film Hippocrate. Le drive-in plait au public, mais pour les organisateurs, il n'est pas viable économiquement à long terme, la logistique serait trop couteuse. De quoi rassurer certains exploitants de salle qui y voient une concurrence déloyale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
En Espagne également, les drive-in apparaissent comme une solution à la fermeture des salles.
En Espagne également, les drive-in apparaissent comme une solution à la fermeture des salles. (JOSE JORDAN / AFP)