Bretagne : le casse-tête du recrutement dans le tourisme

La Bretagne ne sait plus quoi faire pour attirer les saisonniers. Alors que la saison estivale a commencé, il manque toujours des bras dans la restauration.

FRANCE 2

Dans le Morbihan, le temps est au beau fixe et les plaisanciers sont nombreux sur le port. Pourtant les professionnels du tourisme sont inquiets. Pour le restaurant de son casino de port du Crouesty, Olivier Bourrée, le patron, cherche désespérément du personnel. Mais faute de candidats, il va devoir fermer mercredi 3 juillet et tous les autres mercredis de l'été. "On a reçu deux CV", explique-t-il devant la caméra de France 2.

Un problème généralisé en France

Le manque de saisonnier se fait sentir dans tous les restaurants du port. Malgré les affiches, les candidatures sont rares. Les permanents sont obligés de s'adapter. "Nous en cuisine, on prend un seul jour de congé par semaine", affirme Brunon Soret, chef du restaurant "La Marina" à Arzon (Morbihan). Les principaux intéressés dénoncent des salaires parfois trop bas ou des abus pour les heures supplémentaires. Les locations sont également jugées hors de prix. Il y aurait 100 000 postes vacants dans l'hôtellerie pour le début de la saison estivale 2019 en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'île de Cézembre, au large de Saint-Malo, en Bretagne.
L'île de Cézembre, au large de Saint-Malo, en Bretagne. (DAMIEN MEYER / AFP)