VIDEO. Fabrice Begon : " Parfois 1 surveillant pour 130 détenus, il est urgent de recruter "

Les syndicats de surveillants de prison sont sortis mécontents de leur rencontre avec la ministre de la justice. Fabrice Begon, secrétaire national du syndicat pénitentiaire majoritaire UFAP-UNSA était l'invité de Julien Benedetto dans le 22h-minuit.  

franceinfo

Près de 130 établissements pénitentiaires étaient bloqués ce mardi 23 janvier et les syndicats des surveillants de prison appellent à poursuivre la mobilisation. Les négociations entre leurs représentants et le gouvernement n'ont rien donné.

"Il propose une enveloppe de 30 millions d'euros mais ça ne correspond pas aux attentes du personnel, confie Fabrice Begon, secrétaire national du syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA. Notre principale revendication concerne la sécurité." Faut-il autoriser les tasers ? "Au delà de l'arme, nous demandons simplement à travailler en binôme."

La population carcérale est-elle plus violente ? Que faire avec les détenus radicalisés ? Fabrice Begon était l'invité de Julien Benedetto dans le 22h-minuit.

Fabrice Begon
Fabrice Begon (FRANCEINFO)