Vidéo Affaire Mouzin : retour sur 18 années d'enquête

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin disparaissait à Guermantes, en revenant de l'école. 18 ans plus tard, de nouvelles fouilles viennent de débuter pour tenter de retrouver son corps, introuvable malgré les aveux du tueur en série Michel Fourniret. Retour sur l'affaire Estelle Mouzin.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin disparaissait à Guermantes, en revenant de l'école. 18 ans plus tard, de nouvelles fouilles viennent de débuter pour tenter de retrouver son corps, introuvable malgré les aveux du tueur en série Michel Fourniret. Retour sur l'affaire Estelle Mouzin.

"En l'absence d'Estelle, effectivement, c'est très, c'est très compliqué. C'est comme si elle était là, mais elle n'est pas là." Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, alors âgée de neuf ans et demi ne rentre pas chez elle après l'école à Guermantes, en Seine-et-Marne, et est portée disparue. Le lendemain, le parquet de Meaux ouvre une information judiciaire pour enlèvement et séquestration d'une mineure de moins de 15 ans. "Personne n'arrive à comprendre comment Estelle a pu disparaître dans l'endroit où l'on habite. On est au cœur d'un petit village parfaitement éclairé où il ne se passe pratiquement rien", raconte le père d'Estelle.

Un témoignage édifiant

Six mois après la disparition d'Estelle, le témoignage d'une de ses camarades refait surface. Elle revient sur un évènement, qui s'est produit trois semaines avant la disparition d'Estelle. Cette amie raconte avoir été abordée par une personne circulant dans une camionnette blanche. "Elle fait un portrait-robot d'une personne avec une barbe mal rasée, des petites lunettes, les cheveux un peu dégarnis. Bien sûr le portrait robot répond, un petit peu, à Michel Fourniret mais il ne permet pas de cibler telle ou telle personne parce que finalement, il n'y a aucun signe distinctif", raconte Éric Mouzin.

"L'ogre des Ardennes"

Sa tentative ratée d'enlèvement, permet aux enquêteurs de découvrir l'ampleur de ses crimes. Le tueur en série est surnommé "l'ogre des Ardennes". Ils font alors le rapprochement avec la disparition d'Estelle Mouzin mais le criminel affirme avoir un alibi. Les années passent et l'enquête piétine. "Les 18 années d'enquête sur Estelle ont montré la carence de l'État dans l'organisation de l'enquête. Ça, je veux être entendu sur ce point", confie le père d'Estelle. En 2019, la plainte contre l'État est jugée recevable.

Les aveux

Le 21 novembre 2019, le tueur en série Michel Fourniret est accusé par son ex-compagne Monique Olivier, elle aussi incarcérée, lors de son audition par la juge d'instruction. L'ex-compagne et la complice de Michel Fourniret fait alors voler en éclats l'alibi qui l'avait protégé durant des années. Face à la juge Sabine Khéris le 6 mars 2020, Michel Fourniret avoue avoir tué Estelle Mouzin. Le 21 août 2020, l'ADN partiel d'Estelle est retrouvé sur le matelas du criminel. Des fouilles sont organisées pour retrouver Estelle, sans succès.

Le 10 mai 2021, Michel Fourniret meurt. Une nouvelle campagne de recherches a commencé. À son issue, le dossier d'instruction sera clôturé, ce qui ouvrira la voie à un procès.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.