Procès des policiers brûlés à Viry-Châtillon : des peines "insuffisantes" pour la défense

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès des policiers brûlés à Viry-Châtillon : des peines "insuffisantes" pour la défense
FRANCE 3
Article rédigé par
E. Lagarde, G. Darengosse, M. Chambrial, France 3 Île de France, E. Noel - France 3
France Télévisions

Samedi 17 avril, le verdict du procès en appel dans le cadre de l'affaire des policiers brûlés à Viry-Châtillon (Essonne) a été prononcé. Résultat : cinq inculpés avec des peines allant de six à 18 ans de prison et huit acquittements. À l'annonce du verdict, une bagarre a éclaté dans la salle d'audience.

À la lecture de la sentence, une bagarre explose dans le box des accusés, les gendarmes doivent accourir dans la salle d'audience. Cinq impliqués sont condamnés à des peines allant de six à 18 ans de prison. Un verdict "insuffisant" pour les avocats des policiers victimes. "Six ans, huit ans, pour avoir participé à cette opération, pour avoir tenté de tuer des policiers, pour les avoir regardés brûler en rigolant. C'est insupportable", estime Maitre Laurent-Franck Liénard, avocat de policiers

"Une des plus grosses erreurs judiciaires de ces dix dernières années"

D'autre part, huit prévenus sont acquittés, ce sont trois de plus que lors du procès en première instance. Un soulagement pour leurs avocats. Ils dénoncent une enquête marquée par de graves irrégularités. "C'est un démenti cinglant de cette enquête qui à mon sens est l'une des plus grosses erreurs judiciaires de ces dix dernières années", assure quant à elle Maître Sarah Mauger-Poliak, avocate de la défense. L'avocate veut maintenant porter plainte contre les enquêteurs pour faux en écriture publique et saisir la police des polices.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.