Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille porte plainte contre X pour "tentative d'escroquerie au jugement"

La famille de Mahamadou Fofana se constitue également partie civile pour "faux en écritures publiques aggravé".

Article rédigé par
Guy Registe - franceinfo - David Di Giacomo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Yassine Bouzrou.  (CONSTANCE VIOT / RADIO FRANCE)

Après la mort par noyade, le 14 septembre dernier, de Mahamadou Fofana, un cousin d'Adama Traoré, âgé de 35 ans, "lors d'une intervention policière" à Marly-le-Roi (Yvelines), l'avocat de la famille, maître Yassine Bouzrou, annonce vendredi 9 octobre à franceinfo porter plainte contre X avec constitution de partie civile pour "faux en écritures publiques aggravé et tentative d'escroquerie au jugement".

L'avocat dénonce le fait que les "conclusions du rapport d'autopsie sont différentes de celles du compte-rendu préliminaire d'autopsie" de l'institut médico-légal de Garches, qui sont pourtant datés du même jour. Maître Bouzrou se demande si le but n'était pas d'écarter "toute violence volontaire de la part des policiers" qui ont procédé à l'arrestation de Mahamadou Fofana et "d'attribuer comme cause de décès, la noyade".

L'hypothèse d'une noyade avec intervention d'un tiers

Selon maître Yassine Bouzrou, "un rapport d’autopsie tronqué a été rédigé afin de dissimuler l’existence d’un choc violent contre un plan dur et de 20 lésions récentes". "S’il est permis d’affirmer que Monsieur Fofana a subi des violences notamment au niveau de la tête, les constatations médicales nous permettent de privilégier l’hypothèse d’une noyade avec intervention d’un tiers", soutient l'avocat.

Dans sa plainte, que franceinfo a pu consulter, maître Bouzrou, dit ne pas comprendre l'existence d'un compte-rendu préliminaire de l'autopsie qui lui a été adressé et qui omettait de mentionner "le choc violent contre un plan dur" qu'a subi Mahamadou Fofana, ainsi que des "lésions récentes relevées sur le corps", ainsi que "des traces de sang constatées sur le sol à proximité du corps".

Le sang retrouvé sur le sol ainsi que le t-shirt ensanglanté de la victime viennent corroborer l’hypothèse de violences intervenues avant la mise à l’eau.

Me Yassin Bouzrou

à franceinfo

Ce compte-rendu préliminaire, dont franceinfo a pu prendre connaissance, est daté du même jour, le 15 septembre, que le rapport final. Or, ce dernier n'a été communiqué à la famille que le 6 octobre dernier et le 1er octobre au juge d'instruction, contrairement au rapport préliminaire qui avait été transmis immédiatement. C'est dans ce rapport final, auquel franceinfo a eu accès, que l'avocat dit avoir découvert tous ces nouveaux éléments qui selon lui ont été dissimulés par le parquet. "À quelles fins ?", s'interroge-t-il.

Des preuves dissimulées à la justice ?

C'est ce qui motive le dépôt de cette plainte. "Il est permis de penser que le compte-rendu préliminaire a été falsifié le 15 ou le 16 septembre afin de dissimuler à la justice et aux parties l'existence de traces de chocs sur le corps de Mahamadou Fofana", détaille maître Yassine Bouzrou. Ne pas mentionner ces éléments ou le faire a posteriori, peut constituer une "tentative d'escroquerie au jugement" dans le but de "tromper un magistrat [en l'occurrence le juge d'instruction] par la production d'une pièce fausse", pour "lui faire rendre une décision influencée par ce faux document", estime maître Yassine Bouzrou.

Yassine Bouzrou, par ailleurs avocat de la famille Traoré, réclame donc "l'ouverture d'une information judiciaire concernant ces faits qui pourraient avoir été commis par des personnes censées concourir à la procédure judiciaire". Dans ces conditions, la famille dit refuser l'inhumation de Mahamadou Fofana. Elle réclame une contre-autopsie qui lui a pour le moment été refusée par le juge. Maître Yassine Bouzrou demande par conséquent le dépaysement de l'affaire.

Contacté par franceinfo, le parquet de parquet de Versailles, indique ne faire "aucun commentaire", puisqu'il n'a pas encore reçu la plainte envoyée par maître Yassine Bouzrou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.