"Gilets jaunes" : le garde à vue de l'ex-boxeur Christophe Dettinger a été prolongée

En duplex depuis le commissariat du 4e arrondissement de Paris, la journaliste Nathalie Perez fait le point sur la garde à vue de Christophe Dettinger.

Christophe Dettinger, l'ex-boxeur qui s'en est pris à des gendarmes à Paris samedi 5 janvier, est toujours entendu mardi 8 janvier par les autorités du commissariat du 4e arrondissement de la capitale. Cette garde à vue débouchera-t-elle sur une mise en examen ? "Non, il devrait rester encore jusqu'à demain midi [mercredi 9 janvier] au plus tard, car à la mi-journée, sa garde à vue a été prolongée de 24 heures. Une journée supplémentaire pour que les enquêteurs puissent recueillir tous les témoignages et recouper les informations sur cette altercation", indique la journaliste Nathalie Perez, en duplex sur place.

Un éventuel placement en détention provisoire ?

"Christophe Dettinger a-t-il riposté à une agression des gendarmes, comme il l'affirme, ou s'agit-il d'une simple agression contre les forces de l'ordre ? Mercredi, l'ancien boxeur devrait être présenté à un juge. Il pourrait être mis en examen pour violences volontaires en réunion sur personne de l'ordre public. Une décision sera ensuite prise sur son placement ou non en détention provisoire", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien boxeur Christophe Dettinger s\'explique sur son geste contre des gendarmes mobiles, le 7 janvier 2019 sur Facebook.
L'ancien boxeur Christophe Dettinger s'explique sur son geste contre des gendarmes mobiles, le 7 janvier 2019 sur Facebook. (FACEBOOK)