Désintox. Viry-Châtillon : non, l'avocat général n'a pas dit aux criminels qu'ils étaient une « richesse pour la société »

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

La sanction du tribunal, suite à la violente agression de policiers à Viry-Châtillon il y a cinq ans par une vingtaine de jeunes, a fait réagir plusieurs personnalités politiques, qui s’indignent également de propos qu’aurait tenu l’avocat général, lors de son réquisitoire.

Cinq ans après la violente agression de policiers à Viry-Châtillon par une vingtaine de jeunes, la cour d’appel de Paris a condamné cinq personnes à des peines de prison et en acquitté huit autres. La sanction jugée trop clémente par les syndicats de police, a fait réagir plusieurs personnalités politiques, qui s’indignent également de propos qu’aurait tenu l’avocat général, lors de son réquisitoire. Un procureur de la République aurait dit aux criminels « qu’ils sont une chance pour la France », selon Valérie Pécresse, ou une « richesse pour la société » selon Marine Le Pen.

Aucune d’entre elles n’a pu entendre cette formulation puisque le procès se tenait à huis clos. Leur source est une interview au Figaro de Thibaut de Montbrial, l’avocat d’une policière, qui dit que « l’un des deux avocats généraux a conclu ses réquisitions en déclarant à l’intention des accusés qu’ils constituaient à ses yeux “une richesse pour le pays” ».

Joints par Désintox, des avocats des accusés confirment que l’expression « richesse pour la France » a été employée, mais pas de manière à honorer ces jeunes. Face aux accusations de complaisance, la procureure générale de Paris a dénoncé « l'imputation à l'avocat général de propos erronés » et dévoilé, comme le ministre de la justice, les propos exacts tenus par l’avocat général.

Citant le philosophe Paul Ricoeur, à la fin de son réquisitoire, le magistrat a dit aux accusés que pour retrouver leur place dans la société, ils devront assumer leur responsabilité pénale et dialoguer « avec les autres, tous les autres, au-delà de la rue de la Serpente et de la Grande Borne, avec tous les citoyens venus d’horizons différents et qui font la richesse de notre pays dont vous êtes, ne vous en déplaise, aussi les enfants. » Ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.