Bruno Le Roux : vers une nouvelle affaire Fillon ?

Au lendemain des révélations de Quotidien, le Parquet national financier (PNF) envisage d'ouvrir une enquête.

France 3

Suite à la révélation de Quotidien, Bruno Le Roux a été sommé de s'expliquer et a dû annuler tous ses déplacements ce mardi matin, 21 mars. Alors député de Seine-Saint-Denis, il a embauché ses deux filles mineures comme collaboratrices parlementaires. Entre 2009 et 2016, 24 CDD pour un montant qui s'élèverait à 55 000 euros. Interrogé le 10 mars dernier, le ministre de l'Intérieur l'a reconnu lui-même : "elles ont été embauchées pour des travaux d'été au moment où cela est possible."

Vers l'ouverture d'une enquête ?

Rien ne permet de dire pour l'heure qu'il s'agit d'emploi fictif estime ce mardi matin le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Évoquant des contrats ponctuels pour ses filles, Bruno Le Roux se défend de tout amalgame avec l'affaire Fillon. Pourtant, les propos qu'il tenait le 25 janvier dernier concernant l'embauche de proches comme assistant parlementaire étaient sans équivoque. Ce mardi matin, le Parquet national financier (PNF) étudiait l'opportunité d'ouvrir ou non une enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bruno Le Roux, ministre de l\'Interieur, à l\'Assemblée nationale, le 7 décembre 2016.
Bruno Le Roux, ministre de l'Interieur, à l'Assemblée nationale, le 7 décembre 2016. (IAN LANGSDON / EPA)