Bail solidaire : comment devenir propriétaire pour moins cher ?

Pour permettre à la classe moyenne d'accéder à des logements devenus hors de prix dans certains quartiers, la loi Alur de 2014 prévoyait, selon le principe du bail réel solidaire, de pouvoir vendre les murs de son logement, mais pas le terrain. Des milliers de Français ont ainsi acheté leur logement 30 à 40% moins cher. 

FRANCE 2

Le futur logement de Marielle Sion se trouve derrière des murs, à Lille (Nord). Un appartement de 70 m2 en plein cœur de Lille. Cette mère célibataire a pu devenir propriétaire en payant 40% moins cher. Dans cet immeuble, un T3 coûte 150 000 €, contre 224 000 € pour un logement équivalent dans une rue voisine. "Je n'aurais pas pu me permettre d'acheter dans ce quartier-là, parce que c'est un quartier très cher et pas accessible à des bourses comme la mienne", explique la future propriétaire.

Un dispositif accessible sous conditions de ressources

Si Marielle Sion a pu acheter à ce prix, c'est grâce à un nouveau dispositif : le bail réel solidaire. La mairie a décidé de le tester dans un secteur très prisé où les prix de l'immobilier flambent : +38% ces cinq dernières années. Le principe est de dissocier le foncier du bâti. Le terrain reste la propriété de la ville. L'acquéreur ne détient que les murs du logement et loue le terrain pour quelques euros par mois. Un dispositif accessible sous condition de ressources, le but étant de favoriser la mixité sociale. Le dispositif reste contraignant pour les acheteurs. S'ils veulent revendre leur logement, ils ont l'obligation de trouver un acquéreur qui ne dépasse le plafond de revenus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prix du mètre carré a été atteint le seuil des 10 000 euros à Paris
Le prix du mètre carré a été atteint le seuil des 10 000 euros à Paris (PATRICK KOVARIK / AFP)