Agressions sexuelles : des victimes dénoncent la mauvaise prise en charge des policiers à Montpellier

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Agressions sexuelles : des victimes dénoncent la mauvaise prise en charge des policiers à Montpellier
France Info
Article rédigé par
N.Coadou, A.Delabre, T.Toujas - franceinfo
France Télévisions

Dans le « JDD » du dimanche 10 octobre, un appel a été lancé par un collectif d’avocats qui veut en finir avec l’attitude des policiers lors des dépôts de plainte. À Montpellier (Hérault) des victimes se sont réunies, dimanche 10 octobre, pour dénoncer l’attitude des policiers.

À quelques mètres du commissariat centre de Montpellier (Hérault), plusieurs femmes expriment leur colère ce dimanche 10 octobre. Elles dénoncent une mauvaise prise en charge des victimes d'agressions sexuelles, qu'elles appellent "la double peine". "Les personnes qui réussissent à aller porter plainte se font recevoir dans des accueils déplorables et inacceptables. Il y a de la culpabilisation, de l'intimidation, de l'humiliation", dénonce Luna, militante de "Nous Toutes 34".

« On se dit qu’on est limite coupable »

Parmi les manifestantes, une équipe de la rédaction du 20 Heures a rencontré Marie. Victime de viol il y a un an, elle raconte à visage caché son dépôt de plainte auprès d'un policier du commissariat de Montpellier : "Il m'a dit 'comment t'étais habillée ce jour-là ?' et 'est-ce que tu aimes la soumission ?' (...) En fait, il nous traîne dans la boue. On se dit qu'on est limite coupable. C'est moi la victime et il inverse les rôles". Ces dernières semaines sur les réseaux sociaux, de nombreuses femmes ont accusé les policiers d'une mauvaise prise en charge de leur plainte pour viol.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.