Affaire Vincent Lambert : "C'est le temps de l'au revoir, le temps de l'adieu", selon son ancien médecin

Eric Kariger, médecin de Vincent Lambert jusqu'en 2014 au CHU de Reims, a réagi sur Franceinfo lundi 8 juillet au fait que les parents ne déposeront plus aucun recours pour le maintien en vie de leur fils. 

Le Dr Eric Kariger lors d\'une conférence de presse au CHU de Reims en 2014. 
Le Dr Eric Kariger lors d'une conférence de presse au CHU de Reims en 2014.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Lundi 8 juillet, franceinfo a révélé que les parents de Vincent Lambert ne déposeront plus aucun recours pour le maintien en vie de leur fils. Depuis mardi, Vincent Lambert a fait l'objet d'un arrêt des traitements, et il n'est ni plus alimenté ni hydraté.  

"Il y a un soulagement parce que cela laisse la place à l'intime pour les parents", a déclaré Eric Kariger qui estime désormais que "c'est le temps de l'au revoir, c'est le temps de l'adieu". Par ailleurs, celui qui a été le médecin de Vincent Lambert jusqu'en 2014, a jugé "injuste et violente" la plainte déposée contre le Dr Sanchez par les parents du patient.

C'est le Dr Karigier qui, le 10 avril 2013, avait engagé le premier protocole de fin de vie pour Vincent Lambert, dans un état végétatif depuis 2008, en accord avec son épouse Rachel et une partie de la famille. Un protocole suspendu par décision de justice. 

Franceinfo : Est-ce que vous ressentez une forme de soulagement aujourd’hui ?

Eric Kariger : Il y a un soulagement, bien sûr, parce que cela laisse la place à l'intime pour les parents et pour une tentative de rapprochement de tous les membres de cette famille. C'est le temps de l'au revoir, c'est le temps de l'adieu. Soulagement pour les parents, mais j’ai aussi une pensée particulière pour le docteur Sanchez et pour mon ancienne équipe qui ont tout fait, au cours de ces derniers mois, pour que Vincent Lambert soit entendu dans ses volontés.


Vous aviez mis en place la première décision d'arrêt des traitements en 2013. Vous savez donc ce que l'équipe du CHU traverse en ce moment...

C'est plus facile de se battre pour la vie que de laisser la mort arriver, surtout quand il s'agit de l'un des nôtres. Derrière cette résignation des parents, c'est une leçon de sagesse médicale, de sagesse humaine et de sagesse judiciaire. Je leur rends d'ailleurs hommage parce que ce n'est jamais facile d'interrompre un combat. Et j'ai une pensée pour toute cette famille, pour Vincent et tout particulièrement pour son épouse et sa petite fille qui vont pouvoir non seulement dire au revoir dans des conditions plus sereines au membre de leur famille mais aussi se reconstruire ensuite.

Les parents de Vincent Lambert ont déposé plainte contre le docteur Sanchez. Que vous inspire cette plainte ?

L'équipe médicale a fait son boulot, déontologiquement et humainement. Aujourd'hui, je n'imagine pas que cette plainte ne soit pas retirée. Par ailleurs, elle me paraît, judiciairement, sans suites possibles. Ce serait plus humain que les parents retirent cette plainte qui est injuste, violente et qui jette l'opprobre sur le corps médical. En tout cas, cette affaire a été lourde. Il y a des moments où on a pu désespérer. Mais aujourd'hui j'ai envie d'avoir un message d'espérance, de confiance et d'hommage pour la famille et pour les professionnels qui vont pouvoir dire au revoir paisiblement à Vincent Lambert.