Affaire Mohamed Abdelhadi : le combat d'une famille

Comment accepter qu'un homme qui a reconnu un meurtre ne soit pas jugé ? L'affaire est prescrite, car une pièce du dossier a disparu. La famille de Mohamed Abdelhadi livre son ultime combat. 

FRANCE 3

Le combat dure depuis dix-sept ans ; 17 longues années que la famille de Mohamed Abdelhadi demande que justice soit faite, car le meurtrier présumé du jeune homme a avoué les faits face aux policiers il y a maintenant deux ans. Pourtant, aujourd'hui, cet homme a été remis en liberté.

La famille a déposé un pourvoi en cassation

Le 9 décembre 2001, Mohamed Abdelhadi disparaît à Villefranche-sur-Saône (Rhône). Les policiers n'ont aucune piste et la famille commence à perdre espoir. Mais en 2016, le dossier rebondit ; deux hommes sont mis en examen, l'un d'entre eux a même reconnu les faits. Problème : le dossier est désormais prescrit. La justice a égaré la plainte initiale de la famille. Pour l'avocat de l'homme soupçonné du meurtre de Mohamed, pas de doute, il y a bien prescription. "On fait référence à un acte qui aurait existé : cet acte n'est pas à la procédure", estime Me Frédéric Doyez, avocat du prévenu. "Il n'y a absolument rien de cynique à demander l'application des règles de droit." La famille a déposé un pourvoi en cassation et va porter plainte contre l'État pour "faute lourde".

Le JT
Les autres sujets du JT
mohamed abdelhadi
mohamed abdelhadi (FRANCE 2)