Affaire Daval : la famille d'Alexia et celle de Jonathann vivement opposées, à l'approche du procès

Le procès de Jonathann Daval débutera lundi 16 novembre à Vesoul (Haute-Saône). Il est accusé du meurtre de sa femme, Alexia, retrouvée morte le 30 octobre 2017, et encourt la perpétuité. 

France 2

Alors que le procès de Jonathann Daval pour le meurtre d'Alexia, sa femme, débutera lundi 16 novembre à Vesoul (Haute-Saône), l'épisode d'Envoyé spécial du jeudi 12 novembre, diffusé à 21h10 sur France 2, revient sur l'affaire qui secoue la France depuis 2017. Pour la mère et les avocats de Jonathann Daval, son discours, des plus dévastés, ne relève pas d'un rôle de composition. Ils affirment qu'il aimait sincèrement Alexia, une femme qu'ils jugent dominatrice et qu'il aurait tué par accident suite à une dispute. "Ce que l'on veut, c'est que, vraiment, Jonathann Daval soit appréhendé dans sa plus grande authenticité et que ce couple soit approché de la façon la plus juste sur ce qu'il était réellement", indique l'avocat.

"C'est Alexia qui a subi 15 coups de poing"

La famille d'Alexia, elle, est persuadée que Jonathann est un manipulateur qui a prémédité le meurtre de son épouse. "C'est Alexia qui a subi 15 coups de poing dans la figure, il aurait déjà dû arrêter là si… Mais non, il l'a étranglée et il est resté 4 minutes avec ses mains autour de son cou, raconte la mère de la jeune femme, en pleurs. Ce n'est pas un accident".

Le JT
Les autres sujets du JT
Jonathann Daval, soupçonné du meurtre de sa femme, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents de la jeune femme, le 8 novembre 2017 à Gray
Jonathann Daval, soupçonné du meurtre de sa femme, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents de la jeune femme, le 8 novembre 2017 à Gray (SEBASTIEN BOZON / AFP)