Cet article date de plus de quatre ans.

Paul Gauguin : de Pont-Aven aux Îles Marquises

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Paul Gauguin : de Pont-Aven aux Îles Marquises
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le Grand-Palais tient une exposition consacrée à Paul Gauguin, qui emmène le visiteur de ses premiers coups de maître à Pont-Aven (Finistère), jusqu'à son dernier refuge, la Polynésie.

Paul Gauguin est devenu peintre sur le tard. Il a 34 ans quand il abandonne son métier d'agent de change à Paris pour se consacrer à son art. Cela ne l'a pas empêché de révolutionner la peinture. "Dans son art, comme dans sa vie, Gauguin explore des territoires inconnus", explique Valérie Gaget, journaliste de France 2 depuis l'exposition qui lui est consacré au Grand-Palais. "La preuve en trois tableaux", affirme-t-elle.

La peinture de Gauguin, comme une partition musicale

Premier, "La Ronde des petites Bretonnes" : en 1886, le peintre fuit la capitale en pleine Révolution industrielle, et s'installe à Pont-Aven dans le Finistère. Il s'éloigne de la peinture descriptive, pour un style plus personnel. Il compose son tableau comme un musicien sa partition. Deuxième œuvre charnière en 1890, un autoportrait, en réalité un triple portrait, qui explique les trois facettes de son caractère. En 1895, Gauguin part s'installer en Polynésie, où il peindra ses derniers chefs-d'œuvre, inspirés par les jeunes vahinés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.