Cet article date de plus de quatre ans.

Cinéma : "Gauguin, voyage de Tahiti", une plongée dans la désillusion tahitienne du peintre

Le film "Gauguin, voyage de Tahiti", d'Édouard Deluc avec Vincent Cassel, sort en salles mercredi. Il offre une immersion dans ce parcours initiatique douloureux pour l'artiste, pas encore reconnu pour son talent à l'époque. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le film "Gauguin, voyage de Tahiti" revient sur le séjour tahitien du peintre impressionniste à partir de 1891. (STUDIOCANAL)

C'est un des films qui sort dans les salles obscures, mercredi 20 septembre : Gauguin, voyage de Tahiti, est réalisé par Édouard Deluc. Vincent Cassel interprète le peintre impressionniste qui quitte tout à Paris pour les îles lointaines, en 1891. Ce film permet au spectateur de se plonger dans le parcours initiatique douloureux pour l'artiste qui n'était pas encore reconnu pour son talent à cette époque.  

Oser la contemplation, la lenteur, le silence, dans un film grand public adossé à la célébrité d'un peintre est le premier mérite de ce film. Édouard Deluc ne fait pas un biopic de plus, il nous invite au voyage en compagnie d'un artiste radical, persuadé que seul l'état de nature, dans le dénuement, permettra à son art de s'exprimer.

Le fantasme et la désillusion pour le peintre

Quand il arrive à Tahiti, Paul Gauguin, qui abandonne femme, enfants et échec personnel à Paris, pense vivre de peinture et de fruits ramassés dans la forêt. Malade, il déchante vite mais trouve l'amour avec la très jeune Tehura, sujet de ses plus belles toiles. "Il voudrait devenir ce qu'il appelle un 'sauvage' et en fait, même en possédant cette jeune femme qui est aimante, il se rend compte qu'il n'a pas les capacités pour, qu'il ne sera jamais à la hauteur de ce dont elle a besoin", raconte Vincent Cassel.

L'acteur, très physique dans l'approche du rôle, a autant été touché par la démarche de l'artiste que par son histoire intime. "Quand on se confronte à son fantasme, on peut être déçu et je pense qu'il a vite déchanté quand il a compris qu'il faut attraper les poissons et que, parfois, les fruits sont plus hauts que ce qu'on aurait cru."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.