Cet article date de plus de deux ans.

Mort d'Agnès Varda : "On ne s'emmerdait jamais avec elle", raconte Jane Birkin

La chanteuse raconte sa relation avec la réalisatrice. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Agnès Varda et Jane Birkin, en janvier 2018.  (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

"Je n'ai jamais connu quelqu'un aussi curieux qu'Agnès", a déclaré vendredi 29 mars sur franceinfo Jane Birkin, après la mort d'Agnès Varda. Les deux femmes ont tourné ensemble deux films : Jane B. par Agnès V. et Kung-fu Master. "Je garde d'elle aussi un personnage qui était extraordinairement tendre [...] C'était comme un merveilleux écureuil qui avait son sac de noix et qui avait un regard pétillant sur absolument tout", a poursuivi Jane Birkin.

franceinfo : Que gardez-vous de cette rencontre ?

Jane Birkin : J'en garde son incroyable impertinence, son regard envers les autres, cette curiosité... Je n'ai jamais connu quelqu'un aussi curieux qu'Agnès. La vie avec elle - pratiquement deux ans qu'on a passés ensemble - chaque jour on changeait de lieu, d'idée, de fantasme. Je garde d'elle aussi un personnage qui était extraordinairement tendre. Quand ma fille est morte, elle était assise à la maison, vraiment c'était une personne tendre. Et je pense que de toute façon ça se voit dans son cinéma cette préoccupation de la vie des autres. C'était comme un merveilleux écureuil qui avait son sac de noix et qui avait un regard pétillant sur absolument tout.

Elle était également passionnée de peinture, d'art ?

On ne s'emmerdait jamais avec elle. Je me souviens qu'une fois on est parties pour l'Afrique du Nord et on était arrêtées à Madrid et elle m'a dit 'tu ne penses pas que tu vas attendre dans un salon loundge première classe, quel ennui, on va tout de suite aller au musée du Prado' et nous y sommes allées dans un taxi vite fait pendant 1 heures 30.

Elle était également engagée pour les 'sans voix' aux côtés de sans-papiers, dans ses films notamment, il y a cet engagement que vous partagez ?

Elle était extraordinairement féministe, elle était pour les femmes, elle était très engagée. C'était dans ses films, c'était dans son oeuvre. C'est assez incroyablement impossible d'imaginer qu'elle ne soit pas là, parce qu'on était habitués à ce qu'elle continue, elle résistait contre tout avec toujours cette curiosité. Ses plans c'était jamais n'importe quoi. C'était une visionnaire, quelqu'un qui avait un esthétisme parce que ça lui plaisait et elle aimait partager tout ce qu'elle savait avec les autres et sans être chiante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.