Culture : la place des femmes dans la littérature au fil du temps

Madame de La Fayette ouvre le bal. Elle est la première femme à avoir l'un de ses ouvrages au programme du bac littéraire.

Cette vidéo n'est plus disponible

Pour la première fois, une femme figure au programme du bac littéraire. L'heureuse élue est Madame de La Fayette, avec son roman La Princesse de Montpensier. En mai 2016, une professeure de lettres avait adressé une pétition à la ministre de l'Éducation qui a recueilli plus de 20 000 signatures. Il faut dire que les écrivaines n'ont pas eu la vie facile.

Des pseudonymes à l'émergence du féminisme

Au XVIIe siècle, Madame de La Fayette publie sous couvert d'anonymat tandis que Madeleine de Scudéry emprunte le nom de son frère Georges. En Angleterre, au XIXe siècle, les choses bougent un peu. Jane Austen n'hésite pas à critiquer une société patriarcale, mais connaît un succès littéraire seulement après sa mort. Les soeurs Brontë utilisent des pseudonymes masculins. George Sand fait de même dès 1829. Au XXe siècle, les femmes sont de plus en plus lues et signent de leur vrai nom. Marguerite Duras, Marguerite Yourcenar, première femme élue à l'Académie française, Simone de Beauvoir... Cela coïncide avec l'émergence du féminisme. Au XXIe siècle, le plus gros succès de notre époque est écrit par une femme. Il s'agit de la saga Harry Potter de J.K. Rowling.

Un portrait de Madame de La Fayette (1634-1693).
Un portrait de Madame de La Fayette (1634-1693). (AFP)