Canada : des médecins pourront bientôt prescrire des visites au Musée des beaux-arts de Montréal

Un projet mené par le musée et une association de médecins mise sur l'exposition à l'art pour "contribuer au rétablissement" de patients souffrant de problèmes de santé physique ou mentale.

Une salle du Musée des beaux-arts de Montréal (Canada), le 14 juillet 2006.
Une salle du Musée des beaux-arts de Montréal (Canada), le 14 juillet 2006. (RIEGER BERTRAND / HEMIS.FR / AFP)

Le musée sur ordonnance. A partir du jeudi 1er novembre, des médecins canadiens pourront prescrire à leurs patients des visites au Musée des beaux-arts de Montréal. "Il y a de plus en plus de preuves scientifiques que l'art-thérapie est bonne pour la santé physique", explique Hélène Boyer, vice-présidente des Médecins francophones du Canada, à la Montreal Gazette. Etre exposé à l'art "augmente nos niveaux de cortisol et de sérotonine", avance-t-elle. "Nous sécrétons des hormones bonnes pour notre bien-être lorsque nous visitons un musée."

Dans une première phase du projet, porté par le musée et les Médecins francophones du Canada (MFdC), chaque médecin pourra "prescrire jusqu'à 50 ordonnances pour une visite des collections et expositions du MBAM lors de leurs consultations". Chaque ordonnance sera valable "pour un maximum de deux adultes et de deux enfants de 17 ans et moins", précise le Musée des beaux-arts dans un communiqué.

Le musée affirme que ces prescriptions "contribuent au mieux-être et au rétablissement" des personnes atteintes de problèmes de santé physique ou mentale, "en leur offrant l'accès à un lieu sécuritaire et bienveillant, une expérience enrichissante et relaxante, un moment de répit, ou encore l’occasion de resserrer les liens avec leurs proches".