Terrorisme : les renforts Sentinelle déployés dans toute la France

Conséquence de l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), survenu jeudi 29 octobre : le plan Vigipirate a été relevé au niveau urgence attentat. 7 000 membres des forces de l'ordre seront mis à disposition des préfets dès lundi 2 novembre.

France 3

Au pied de la cathédrale d'Aras (Pas-de-Calais), les autorités et l'évêque ont accueilli les renforts Sentinelle vendredi 30 octobre dans la matinée. "On occupe le terrain afin de rassurer et de dissuader", explique un militaire. Après l'attaque survenue la veille à la basilique de Nice (Alpes-Maritimes) et le déclenchement du plan Vigipirate urgence attentat, la sécurité est renforcée sur tous les lieux de culte chrétiens pour le week-end de la Toussaint.

"Ne rien céder au terrorisme"

4 000 militaires de la force Sentinelle sont déployés en renfort dans tout le pays, auxquels viendront s'ajouter 7 000 policiers et gendarmes, dès lundi 2 novembre pour la reprise des cours dans les établissements scolaires. "Cette décision, c'est un acte opérationnel fort qui incarne notre détermination à ne rien céder au terrorisme", estime Florence Parly, la ministre des Armées. Comme l'a rappelé le ministre des Affaires étrangères, la menace contre les intérêts français est "partout".



Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers et des militaires en faction à Nice, après l\'attaque au couteau à la basilique Notre-Dame, le 29 octobre 2020.
Des policiers et des militaires en faction à Nice, après l'attaque au couteau à la basilique Notre-Dame, le 29 octobre 2020. (VALERY HACHE / AFP)